« Alabama 1963 » de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Alabama 1963
Vous êtes ici : Accueil » Littérature » Critiques de livres » « Alabama 1963 » de Ludovic Manchette et Christian Niemiec

Un nouveau coup de cœur pour cette année 2022. Le livre « Alabama 1963 » m’a ébloui par son histoire, son humour et l’écriture parfaite de ce duo d’auteurs : Ludovic Manchette et Christian Niemiec. L’histoire est très belle et apporte son lot d’émotions tout au long de la lecture. Une fin incroyable qui donne beaucoup d’espoir. Tous les ingrédients étaient réunis pour permettre au lecteur de dévorer littéralement le roman.

Mon résumé du livre

L’année 1963 marque de nombreuses disparitions de petites filles noires. Dans cette partie des États-Unis, le racisme est toujours à son apogée. Les blancs méprisent les noirs. Les noirs ne se mélangent guère avec les blancs. Alors quand il s’agit de disparition de petites filles noires, pour quelles raisons devrait s’inquiéter la police blanche ? C’est alors qu’entre en jeu Bud Larkin. Ce détective privé, radié de la police, va s’occuper de l’affaire. Pourquoi ? Parce qu’elle aura le mérite de lui rapporter quelques dollars. Son chemin croisera celui d’Adela Cobb, une mère de famille veuve et surtout noire. Tout les oppose ! Du moins c’est ce qu’ils pensaient.

Ma critique du livre Alabama 1963

La mise en place de l’histoire

Les personnages sont tranquillement intégrés à l’histoire. Chacun de leur côté, ils effectuent leur petit chemin. Adela Cobb travaille comme femme de ménage et se retrouve sans emploi le mercredi et samedi. C’est en cherchant un nouvel emploi qu’elle tombera sur Bud Larkin. Ce dernier est un détective privé qui ne prend plus soin de lui depuis qu’il a été radié de la police. Afin de leur faire une blague, ses amis et anciens collègues mettent une annonce d’emploi dans le journal. C’est ainsi qu’Adela et Bud se rencontreront.

À lire  "Vindicta" de Cédric Sire

L’enquête les mettra également sur le même chemin et les mènera vers un même but : trouver le coupable.

Le déroulement de l’intrigue

Au fur et à mesure du roman, les deux personnages principaux développeront une certaine relation. Cette dernière ne sera pas du goût de tout le monde. Ils seront la cible de moquerie et de mauvaises intentions. Durant tout ce milieu de l’intrigue, ils évolueront chacun à leur manière. Une évolution qui en étonnera plus d’un.

Du côté de l’enquête, nous ne manquons pas de retrouver des petites filles assassinées sauvagement. Elles sont toutes noires. Leur meurtre suscite beaucoup d’émoi auprès de la population de couleurs et ne cesse de les effrayer. De nouvelles informations entrent en jeu pour mener vers le meurtrier.

Le dénouement

« COMMENT ÇA ??? Vraiment ?? » Oui, j’ai bien eu cette réaction à la fin. J’ai versé ma larme aussi, j’ai été vraiment touchée par cette histoire. C’est ce que j’attends d’un livre : que sa fin soit inattendue et qu’elle reste dans les esprits. C’est le cas pour ce thriller des années 1960.

Mon avis sur le livre Alabama 1963

Les personnages sont très touchants. Même Bud Larkin qui essaie de jouer les gros durs, il n’en reste pas moins un homme comme les autres. Avec des émotions, avec une certaine éthique. Son évolution est vraiment l’une de celle que j’ai préféré dans le livre. Quant à Adela Cobb, cette jeune femme nous épate. Malgré sa couleur de peau elle ne se laisse pas faire. Elle a des convictions, elle s’y tiendra. Nous sommes de tout cœur avec elle à mesure que les pages se tournent. Et puis, il y a les autres. Lorraine, Walt, Gloria, Edwin et bien d’autres. Tous adorables, ou pas. Mais qui ont tous un rôle primordial dans la construction de l’histoire.

À lire  "Tout le bleu du ciel" de Mélissa Da Costa

Ici, nous sommes dans un thriller, mais bien plus encore. L’enquête reste un élément principal de l’histoire, mais elle se mêle avec ce racisme qui fait tant parler de lui aux États-Unis à cette époque. Ce type de roman me touche et m’émeut. J’aime beaucoup l’approche que les auteurs ont eue dans chaque chapitre. Le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Les pages se tournent et se tournent à une vitesse tellement folle qu’elle empêche l’ennui de s’installer. Nous avons plutôt une sorte de hargne qui s’empare de nous. Qui est ce kidnappeur et tueur ? Comment peut-on à ce point faire du mal aux autres ? Et quand vient la fin ? Eh bien on reste bouche bée. Mais on apprécie d’autant plus.

Il s’agit d’un énorme coup de coeur ! Bien que j’en ai eu quelques-uns cette année, je pense que ce dernier se place sur le podium, en première position. Il laissera une marque très profonde dans mon cœur. Je le recommande absolument !

Retrouvez ma chronique sur ma page Instagram

Dans la même catégorie

« La ligne verte » de Stephen King

« La ligne verte » de Stephen King

Il y a des récits qui marquent les esprits, c'est le cas pour "La ligne verte" de Stephen King. Ce roman, qui nous plonge au cœur du couloir de la mort d'une prison américaine pendant la Grande Dépression, est une œuvre qui interpelle, émeut et questionne. Je vous...

lire plus
« Le sens de nos pas » de Claire Norton

« Le sens de nos pas » de Claire Norton

Dans l'univers foisonnant de la littérature contemporaine, rares sont les ouvrages capables de capturer l'essence même de l'existence humaine avec autant de finesse que "Le sens de nos pas" de Claire Norton. Pour moi, il s'agit d'un véritable coup de cœur pour cette...

lire plus
La saga « Witch and God » de Liv Stone

La saga « Witch and God » de Liv Stone

Lorsqu'on pénètre dans l'univers magique et mystique de la saga Witch and God, on découvre une richesse narrative et thématique qui envoûte le lecteur dès les premières pages. Du moins, ce fut le cas pour moi. Des personnages superbement conçus aux intrigues qui...

lire plus

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *