« La ligne verte » de Stephen King

Une œuvre littéraire à lire, mais qui ne m'a pas convaincue à 100%.
La ligne verte
Vous êtes ici : Accueil » Littérature » Critiques de livres » « La ligne verte » de Stephen King

Il y a des récits qui marquent les esprits, c’est le cas pour « La ligne verte » de Stephen King. Ce roman, qui nous plonge au cœur du couloir de la mort d’une prison américaine pendant la Grande Dépression, est une œuvre qui interpelle, émeut et questionne. Je vous invite à découvrir mon avis sur cette histoire poignante. Je vous partage mon ressenti, qui malheureusement n’est pas tout à fait positif. La plume de Stephen King n’ayant pas l’effet escompté sur moi.

L’histoire et les sujets forts

Stephen King, maître incontesté du suspense et de l’horreur, démontre dans « La ligne verte » sa capacité à explorer les tréfonds de l’âme humaine. L’histoire de John Coffey m’a profondément émue. Il est accusé d’un crime atroce qu’il n’a pas commis est doté d’un don surnaturel. Le récit, rythmé par les histoires vues par Paul, est une réflexion sur la justice, l’empathie et la rédemption. Les thèmes abordés sont forts, universels, et invitent à une introspection sur nos propres valeurs et préjugés.

Une plume spéciale qui divise

Cependant, mon voyage au cœur de cette œuvre a été teinté d’ambivalence et principalement en raison du style d’écriture de Stephen King. Reconnu pour sa capacité à tisser des récits captivants, sa plume, dans « La ligne verte », m’a dérouté. Son approche narrative m’a semblé trop complexe. J’ai été perturbée par la trame temporelle compliqué à bien cibler. La tension n’était pas à son comble, pourtant le sujet s’y prêtait. Le développement des personnages complexes, peut parfois sembler alambiquée et éloignée de la simplicité que je recherche dans une lecture. Ce contraste entre l’histoire profondément touchante et la manière dont elle est contée crée une expérience de lecture incertaine, selon moi.

À lire  "Tout le bleu du ciel" de Mélissa Da Costa

L’éclat du film

Bien évidemment, il serait injuste de parler de « La ligne verte » sans évoquer son adaptation cinématographique. Le film, réalisé par Frank Darabont, est une réussite qui transcende le récit original. La temporalité m’a davantage plu, sûrement du fait du jeu d’acteur. Il faut dire qu’il est exceptionnel, notamment celui de Tom Hanks et Michael Clarke Duncan. Ils conférent aux personnages une profondeur émotionnelle qui amplifie l’impact de l’histoire. L’adaptation parvient à capturer l’essence du roman tout en l’enrichissant. Elle offre une expérience visuelle et émotionnelle intense. Cet éclat cinématographique rend hommage au récit de Stephen King, tout en s’affranchissant de certaines lourdeurs stylistiques présentes dans le texte.

Écrit par Mathilde

Dans la même catégorie

« Le sens de nos pas » de Claire Norton

« Le sens de nos pas » de Claire Norton

Dans l'univers foisonnant de la littérature contemporaine, rares sont les ouvrages capables de capturer l'essence même de l'existence humaine avec autant de finesse que "Le sens de nos pas" de Claire Norton. Pour moi, il s'agit d'un véritable coup de cœur pour cette...

lire plus
La saga « Witch and God » de Liv Stone

La saga « Witch and God » de Liv Stone

Lorsqu'on pénètre dans l'univers magique et mystique de la saga Witch and God, on découvre une richesse narrative et thématique qui envoûte le lecteur dès les premières pages. Du moins, ce fut le cas pour moi. Des personnages superbement conçus aux intrigues qui...

lire plus
« Elia, la Passeuse d’âmes » de Marie Vareille

« Elia, la Passeuse d’âmes » de Marie Vareille

Un énorme coup de cœur sur fin 2022 et début 2023. La saga "Elia, la Passeuse d'âmes" se place dans mon top 3 des sagas favorites. J’ai été transportée par l’univers créé par Marie Vareille, par les personnages imaginés et par l’histoire transcrite. Tout s’imbrique à...

lire plus

0 Commentaires

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *